En

Marcos Muro : « Pour obtenir un emploi de qualité, il n’y a pas une formule unique ; les possibilités de nouveaux postes de travail sont infinies et doivent être étudiées et analysées » (FRA+ENG)

2019 October 22
  • « Nous sélectionnons les tendances les plus appropriées à notre pays, pour Euskadi, nous faisons les choses correctement ».
  • Clôture du IIe Congrès International pour l’Emploi : « Engagés en faveur de l’emploi de qualité »
  • Borja Belandia : « durant le Salon Merkalan, les contacts entre entreprises et personnes qui cherchent à améliorer leur situation n’ont pas cessé ; l’expérience a été excellente »

 

St Sebastien, 2019 10 22

Le vice-ministre de l’Emploi et de la Jeunesse du Gouvernement basque, Marcos Muro, a indiqué que « pour obtenir un emploi de qualité, il  n’existe pas une formule unique, car dans un monde globalisé comme l’actuel, les possibilités de garantir des postes de travail de qualité sont infinies et toutes doivent être étudiées et analysées pour sélectionner celles qui sont les plus appropriées pour notre pays, et en Euskadi, nous le faisons correctement ».

 

Marcos Muro a clôturé le IIe Congrès International pour l’Emploi. Engagés en faveur de l’emploi de qualité et Ier Salon Merkalan pour l’Emploi et la Formation qui s’est tenu hier au Palais des Congrès Kursaal de San Sebastián. L’événement a bénéficié des interventions d’éminents spécialistes internationaux des tendances de l’emploi et de la participation de plus de cent entreprises venues offrir plus de 700 postes de travail aux personnes qui se sont présentées aux entretiens.

 

« Au sein du Gouvernement basque et du reste des institutions basques, nous misons sur notre pays et nos citoyens à court, moyen et long terme. Pour cela, comme le signalait hier lors de l’inauguration de ces journées notre ministre de l’Emploi et des Politiques sociales, Beatriz Artolazabal, nous tiendrons compte de notre environnement mais nous porterons aussi notre regard à des milliers de kilomètres. Nous continuons de bouger, d’écouter, d’observer et d’analyser », a remarqué Marcos Muro.

 

Le vice-ministre de l’Emploi du Gouvernement basque s’est montré « très satisfait du résultat obtenu, aussi bien par le congrès que par la première édition du salon Merkalan : nous avons écouté des dissertations intéressantes, avec divers points de vue qui peuvent nous aider à améliorer notre système basque de l’emploi et qui auront aussi servi, je l’espère, à ceux qui travaillent dans ce domaine partout ailleurs. Il ne fait aucun doute que l’intelligence artificielle, sous ses multiples facettes, est bien là et qu’avec la numérisation et l’automatisation, elle est entrain de transformer notre monde. Nous ne pouvons pas faire comme si de rien n’était, nous devrons nous adapter et profiter des opportunités qui se présentent ».

 

« Les tendances mondiales et la transformation technologique ; le leadership et la vision des institutions européennes et internationales ; les stratégies de pays et territoires de référence ; les initiatives entrepreneuriales et financières qui triomphent ; ainsi que le pari pour un modèle d’entreprise participative et inclusive, ont été au cœur de ce congrès, qui nous laisse maintenant des réflexions importantes » a tenu à souligner Marcos Muro.

 

Interventions

Comme l’a expliqué dans sa  conférence Franck Morel, le Gouvernement français est entrain de promouvoir une stratégie visant à mettre à profit les opportunités dérivées des transitions énergétique et numérique pour créer un emploi de qualité. Cette stratégie s’efforce d’impulser les personnes en recherche d’emploi à développer les compétences professionnelles demandées par les nouvelles activités des entreprises rattachées à la décarbonisation de l’économie et à la révolution numérique. Pour cela, le service public de l’emploi, Pôle Emploi, fait actuellement l’objet de réformes et de mesures de renforcement et travaille à la conception d’itinéraires de formation et d’insertion professionnelle plus personnalisés.

 

Jamie Winders, de l’Université de Syracuse, a souligné que l’une des principales transformations technologiques mondiales appelée à avoir un impact décisif sur l’emploi est le développement des systèmes autonomes. La force industrielle et technologique d’Euskadi dans des secteurs comme l’aéronautique et l’automobile offrent une opportunité unique pour attirer et localiser de nouvelles entreprises en rapport avec les systèmes autonomes. De même, Euskadi possède d’importants avantages compétitifs pour se constituer en leader de l’expérimentation et de l’implantation de nouvelles solutions de mobilité.

 

Christopher Markou, de l’Université de Cambridge, a expliqué qu’une deuxième transformation technologique mondiale est la diffusion de l’intelligence artificielle et du machine learning dans le milieu professionnel. L’intelligence artificielle menace la survie de certains emplois du secteur services, mais offre aussi d’excellentes opportunités de création d’emplois de qualité basés sur l’intégration du travail humain au numérique.

 

Alberto Cañigueral a pour sa part décrit le phénomène Ouishare, l’impact des plateformes numériques sur l’emploi de qualité, en signalant qu’une « troisième transformation technologique de l’emploi est précisément suscitée par l’irruption de ces plateformes. Dans notre société actuelle, 17 % de la population en âge de travailler réalise des activités professionnelles à travers ces plateformes au moins une fois par semaine. Face à cette réalité, il est fondamental de protéger les droits des travailleurs indépendants et de leur offrir des avantages personnalisés, adaptés à leurs besoins spécifiques ».

 

Nouveaux métiers

Loukas Stemitsiotis, de la Commission européenne, a quant à lui souligné que « dans l’Union européenne, l’amélioration de la formation et du niveau éducatif de la population active occupée est l’un des principaux facteurs d’augmentation de la productivité et de la création d’emploi de qualité. Grâce au niveau éducatif supérieur de la population du Pays Basque espagnol et au faible taux d’échec scolaire enregistré, Euskadi offre un potentiel élevé pour la création d’emploi de qualité ».

 

Dans son analyse, Maurizio Bussi, de l’OIT, a expliqué que « l’emploi de qualité est le fondement d’une société juste et solidaire. Face aux risques inhérents à la globalisation et à la transformation technologique, il est nécessaire d’encourager une vision humaniste de l’avenir du travail, comme l’établit la Déclaration du Centenaire de l’OIT. La création d’emploi de qualité sera facilitée par la coordination des différentes politiques publiques et par un dialogue social intense et participatif ».

 

De même, son collègue Alexander Hijzen, de l’OCDE, soulignait que « la nouvelle Stratégie pour l’Emploi de l’Organisation pour la Coopération et le Développement économique vise à promouvoir la croissance inclusive et le bien-être. Pour créer un emploi de qualité, les politiques de flexibilisation du marché du travail sont nécessaires, mais pas suffisantes. Elles doivent s’accompagner de politiques sociales et d’emploi et d’un renforcement des politiques actives d’emploi ».

 

Diminution du chômage en Bavière

Aujourd’hui, durant la deuxième journée, Markus Zorzi, du Gouvernement de Bavière, a expliqué comment « ces dernières années, le Pouvoir exécutif de Munich a implanté une stratégie pour la réduction du chômage de longue durée, qui a abouti à la diminution du taux de chômage total à 2,8 %, le plus bas de tous les länder allemands. Cette stratégie s’est appuyée sur une étroite collaboration avec les entreprises et l’ensemble des acteurs sociaux, à travers des itinéraires personnalisés et des superviseurs personnels. Cette personnalisation contribue de manière décisive à améliorer la qualité de l’emploi auquel accèdent les personnes ayant des difficultés d’insertion professionnelle ».

 

Laura Pedron, de la Province Autonome de Trente, a décrit comment dans son pays « sont encouragées une série d’initiatives destinées à améliorer la qualité de l’emploi, en particulier pour les femmes et les jeunes. En ce sens, le développement des compétences numériques a constitué une priorité chez les femmes au chômage. Un ensemble de mesures destinées aux femmes entrepreneuses et professionnelles libérales ont également été encouragées pour favoriser la conciliation entre vie familiale et professionnelle. Afin de créer un emploi de qualité pour les jeunes, la collaboration avec les entreprises a été renforcée et la formation à des fins d’emploi a été redirigée pour couvrir des postes vacants spécifiques dans l’industrie ».

 

Durabilité

Gary Shaughnessy, de la Z Zurich Foundation, a indiqué que « la transformation numérique du marché du travail est en train de modifier rapidement les compétences et les profils professionnels demandés. À court terme, des écarts importants sont en train de se produire entre l’offre et la demande qui requièrent d’encourager l’investissement dans la formation à des fins d’emploi. Pour résoudre ces écarts, il est nécessaire de renforcer les compétences numériques à travers des formules telles que les ‘comptes personnels de formation’, qui permettent aux travailleurs d’acquérir tout au long de leur vie professionnelle les compétences nécessaires pour s’adapter aux nouvelles demandes du marché du travail ».

 

Deb Oxley, de l’Employee Ownership Association, a souligné « la création d’emploi de qualité encouragée par une vision orientée à la durabilité à long terme », en précisant que le Royaume-Uni a enregistré ces dernières années une croissance importante du volume d’entreprises détenues par leurs salariés.

 

Enfin, Juan Manuel Sinde, de la Fondation Arizmendiarrieta, a avancé que « les entreprises détenues par leurs salariés offrent d’excellentes opportunités pour la création et la consolidation d’emploi de qualité en Euskadi, car une part significative de nos entreprises familiales industrielles connaissent des difficultés de relève générationnelle. La prise de participation des salariés renforce le sentiment d’appartenance à la société et contribue à garantir la viabilité des entreprises à long terme ».

Marcos Muro: “There is no single formula for attaining quality employment; there are endless possibilities for new job posts that need to be studied and analysed.”

  • “We selected the trends that are best suited to our country, things are going well in the Basque Country”.
  • Closing of the 2nd International Employment Congress: “Committed to quality employment”
  • Borja Belandia: “Contacts between companies and individuals interested in improving have been unrelenting at the Merkalan Fair; it has been a great experience"

 

San Sebastián-Donostia, 22 10 19

According to the Basque Government’s Deputy Minister for Employment and Youth, Marcos Muro, “there is no single formula to achieve quality employment due to the endless possibilities of ensuring quality jobs in a globalised world and all of them should all be studied and analysed to select the most suitable ones for our country, something we in the Basque Country are doing well."

 

Marcos Muro has closed the 2nd International Employment Congress. Committed to quality employment and the 1st Merkalan Training and Employment Fair that opened yesterday at the Donostia-San Sebastián Kursaal Conference Centre [palacio de Congresos Kursaal] involving prominent international speakers specialised in employment trends and in which more than 100 companies have participated, offering more than 700 jobs to those attending the interviews.

 

“The Basque Government and the rest of the Basque institutions are committed to our country and our people in the short, medium and long term. We will be looking at our immediate environment as well as thousands kilometres away to do this, as highlighted yesterday at the opening by the Regional Minister of Employment and Social Policy, Beatriz Artolazabal. Marcos Muro said, “We continue moving, listening, observing and analysing.”

 

The Basque Government’s Deputy Minister of Employment is “very satisfied with the results, both at the Congress and the first year of the Merkalan  Fair: we have heard interesting talks, with diverse points of view that can help us improve our Basque employment system and that I hope that it has also been of use to those working in this area in other locations.” There is no doubt that artificial intelligence in its myriad of forms is already here to stay and, along with digitisation and automation, has transformed our world. And we cannot pretend that it does not exist, and instead we must adapt and take advantage of the opportunities that it offers”.

 

Global trends and technological transformation; leadership and the vision of European and international institutions; strategies for countries and territories of reference; successful business and financial initiatives; as well as the commitment to a model of a participatory and inclusive company have been the focus of this congress, which now leaves us with important questions to reflect on”, underlined Marcos Muro.

 

Interventions

according to Franck Morel in his talk, the French Government “is promoting a strategy to take advantage of the opportunities arising from the energy and digital transitions to create quality employment. This strategy aims for the unemployed to develop professional skills in demand as a result of the new business activities associated with the decarbonisation of the economy and the digital revolution”. To this end, it is reforming and reinforcing Pôle Emploi, France’s public employment service, and more tailored training and employment and work placement programmes are being designed.

 

Jamie Winders from the University of Syracuse, stressed that one of the main global technological transformations that is going to have a decisive impact on employment is the development of autonomous systems. The Basque Country’s industrial and technological strength in sectors such as aeronautics and automotion offer an excellent opportunity to attract and locate new business activities related to autonomous systems. Euskadi also has important competitive advantages to lead the experimentation and implementation of new mobility solutions.

 

Christopher Markou, from the University of Cambridge, has explained that a second global technological transformation is the dissemination of artificial intelligence and machine learning in the workplace. Artificial intelligence threatens the survival of certain jobs in the services sector, but also offers excellent opportunities for creating quality jobs based on the integration of human and digital work.

 

Alberto Cañigueral explained what the Ouishare phenomenon is, the impact of digital platforms on quality employment. He pointed out that “a third employment technological transformation is being promoted, precisely due to the emergence of these digital platforms. 17 % of the working age population in our society currently performs their work activities using these platforms at least once a week. Given this reality, it is essential to protect the rights of independent workers and offer them tailored benefits in line with their specific needs."

 

New professions

According to Loukas Stemitsiotis, from the European Commission, “the improvement of training and the educational level of the employed population in the European Union is one of the main factors involved in increased productivity and the creation of quality employment. Due to the higher educational level of the population and low dropout rate registered in the Basque Country, a country which offers major potential to create quality employment.”

 

Maurizio Bussi, from the ILO, explained in his analysis that “quality employment is the foundation of a just and cohesive society. Faced with the risks arising from globalisation and technological change, a humanist vision of the future of employment must be promoted, as set out in the ILO’s Centenary Declaration. The creation of quality employment will be facilitated by the coordination of different public policies and by intense social and participatory dialogue”.

 

His colleague Alexander Hijzen, from the OECD, stressed that “the Organization for Economic Co-operation and Development’s new Employment Strategy seeks to promote inclusive growth and wellbeing. Labour market flexibilisation policies are necessary to create quality employment, but they are lacking. They need to be complemented with employment and social policies, and active employment policies need to be bolstered”.”

 

Bavaria, drop in unemployment

At today’s second day of the conference, Markus Zorzi from the Government of Bavaria, explained how “the Munich government has implemented a strategy for the reduction of long-term unemployment in recent years, which has succeeded in reducing the total unemployment rate by 2.8%, the lowest across all German Länder. This strategy has been based on a close partnership with companies and the group of social agents, through tailored programmes and personal supervisors. This customisation plays an important role in improving the quality of employment being accessed by people with difficulties finding a job.”

 

Laura Pedron from the Trento Regional Province explained that “a series of initiatives to improve the quality of employment, especially among women and young people are being promoted in Italy.” Priority has been given to the development of digital skills in unemployed women in this regard. A set of measures aimed at female entrepreneurs and independent professionals to favour the balance between work and family life. A closer partnership with businesses has been formed and occupational training has been refocused to cover existing vacancies in specific industrial jobs.”

 

Sustainability

Gary Shaughnessy, from Z Zurich Foundation, stated that “employment market digital transformation is rapidly changing the skills and professional profiles in demand. Significant misalignments between supply and demand are being generated in the short-term that require investment in occupational training. To overcome these imbalances, it is necessary to strengthen the digital skills by using formulae such as personal learning accounts, enabling workers to acquire the skills necessary to adapt to the new and changing demands of the labour market throughout their professional life.”

 

Deb Oxley, from the Employee Ownership Association highlighted “the creation of quality employment by promoting a vision oriented toward long-term sustainability . There has been remarkable growth in the volume of investee companies by their employees in the UK during the last few years.

 

Finally, Juan Manuel Sinde, from the Arizmendiarrieta Foundation, stated that "the companies in which working people hold a stake offer excellent opportunities for the creation and consolidation of quality employment in the Basque Country, since a significant portion of our industrial family enterprises are experiencing difficulties in finding a new generation to take over ownership”. Their transformation into investee companies by the workers strengthens it taking root in society and contributes to ensuring their viability over the long term."

There are still no comments
  • Faceless avatar thumb 70
    Something to say?… comment on this news
Media downloads
Politicians attending the event